Étude de l’incidence de diverses densités de logement sur le rendement, la santé et le bien-être du dindon à griller et du dondon lourd


Chercheur principal

Karen Schwean-Lardner, Université de la Saskatchewan

Année de réalisation

2015-2018

Objectif global

  • Déterminer les incidences d’une augmentation de la densité de logement selon différents niveaux sur certains paramètres (productivité, santé et bien-être, et comportement) de la production de dindon.

Résultat

  • Une densité supérieure de logement est associée à une diminution du poids vif et à une augmentation de l’indice de consommation alimentaire, mais pas à la consommation globale de nourriture, à l’uniformité du poids vif ou au taux de mortalité.
  • L’état et la propreté des plumes étaient inférieurs dans les densités de logement supérieures, tout comme la notation de la démarche et celle des lésions de la pelote plantaire à 16 semaines, mais la densité de logement n’influence pas les blessures dues au becquetage agressif.

Application

  • Les résultats de cette recherche fournissent des solides preuves quant aux conséquences des différentes densités de logement sur les dindons commerciaux.
  • Les densités de logement élevées ont eu une inci-dence négative sur le rendement, la santé et le bien-être des oiseaux. Cependant, les densités de logement faibles ont aussi eu des effets négatifs sur le bien-être des oiseaux, ce qui laisse entendre que les densités modérées sont les mieux adaptées aux pratiques commerciales.

La recherche s'applique aux

Poulets de chair, Dindons

Le projet a été financé par Agriculture et Agroalimentaire Canada, Le Conseil de recherches avicoles du Canada, et Aviagen.